Interview de Déborah J.Marrazzu


Découvrez dans cet article une nouvelle interview d'une auteure francophone. Ici, il s'agit de Déborrah J.Marrazzu auteure chez Kitsunégari dont le 3ème et dernier tome de la saga de "Les gardiens de Lumière" paraîtra en mai prochain.


Découvrez dans cet article une nouvelle interview d’une auteure francophone.
Ici, il s’agit de Déborrah J.Marrazzu auteure chez Kitsunégari dont le 3ème et dernier tome de la saga de « Les gardiens de Lumière » paraîtra en mai prochain.

 

Bonjour Déborah , tout d’abord merci à toi de me consacrer quelques instants de ta vie à cette petite interview,

– Peux-tu te présenter à nos lecteurs en quelques mots ?

Bonjour. Je suis une jeune femme passionnée par les arts et la littérature imaginaire en particulier. J’ai baigné dans les jeux vidéo et les mangas depuis toute petite, c’est ce qui m’a donné envie de créer mes propres histoires. J’aime imaginer des univers, des personnages et faire voyager l’espace de quelques pages. Actuellement, je suis en Alsace et je travaille sur mon prochain roman (en parallèle d’autres projets).
– Parle-nous un peu de ta saga « Les gardiens de Lumière » ?
Il s’agit de ma première saga Young Adult éditée. Nous suivons Lanna, 16 ans, qui voit sa vie basculer du jour au lendemain et se découvre d’étranges pouvoirs. Malgré elle, la jeune fille se retrouve au cœur d’une guerre qui oppose des créatures qu’elle n’aurait jamais pu imaginer. Tous les mythes et les légendes sont bien réels ! Plonger avec Lanna dans une aventure dont vous ne ressortirez pas indemne ! J’ai voulu m’inspirer de légendes et de mythes existants peu connu et les interpréter à ma façon. On y retrouve pas mal de mes influences mangas et jeux-vidéo je pense, avec quelques clins d’œil à des personnages ou des séries que j’affectionne particulièrement. Mais, au-delà d’une simple historie fantastique, c’est aussi la quête d’identité de l’adolescent. Comment savoir qui l’on est si on ne sait pas d’où l’on vient ? Sous des thématiques légères, j’aime aborder des sujets plus profonds.

– Ou puises-tu ton imagination de tes histoires ?

Vaste question. Partout ! Pour dire la vérité, la vie elle-même m’inspire. Mon imagination ne possède pas de bouton off, et de ce fait elle fonctionne en permanence. Une personne dans la rue, une bribe de conversation entendu ici et là…Tout est possible. Avec ça, je rajoute mes terreurs nocturnes. J’en fais peu souvent, heureusement, mais il m’arrive d’en avoir de très violentes. Je me réveil en sursaut (ou plutôt mon mari me réveil car je hurle dans mon sommeil (rire)), et lorsque j’ouvre les yeux je vois des créatures, qui en réalité ne sont que la continuité du cauchemar. Mais c’est de là qu’est parti cette histoire (Les gardiens de Lumière), j’ai vraiment vu sur mon mur par exemple Le Limon du premier tome que Lanna et Aidan combattent. C’est assez flippant et fun à la fois !

– Dans ta trilogie, y a-t-il un personnage que tu as aimé écrire ? ou au contraire que tu as détesté ?

J’ai aimé tous les écrire ! (rire) Plus sérieusement, deux m’ont particulièrement plu pour des raisons différentes. Tout d’abord je parlerais de Jelall, qui est un ensorceleur je n’en dirais pas plus pour ne pas trop spoiler les futurs lecteurs. C’est le personnage qui subit la plus belle évolution selon moi. J’ai aimé son caractère, ses touches d’humour qui allège le roman, et ce qu’il représente. Ensuite, viens Kieran, je ne dirais pas qui il est exactement, mais j’ai beaucoup aimé l’imaginer même si j’aurais souhaité pouvoir l’exploiter plus. Toutefois, dans cette trilogie-ci, c’était impossible.
Pour ce qui est de détesté écrire un personnage, aucun ne me vient en tête. Je crois simplement que je ne pourrai pas détester écrire un de mes personnages. Car au fond, même dans les mauvais ou méchants, y’a toujours un peu de moi. Et puis, bon, j’avoue j’adore les méchants !

– As-tu un personnage chouchou ?

Mon personnage chouchou en ce qui concerne cette saga est sans hésitation Jelall, comme pour beaucoup de lecteurs. Je crois que ça se ressent, et c’est un peu pour cette raison qu’il est autant apprécié. J’ai tout un monde autour de lui, tout un univers qui gravite et qui est déjà tout prêt. C’est un personnage que je voulais secondaire, mais qui au final est presque aussi important que Lanna et Aidan, si ce n’est plus ! Son univers est tellement vaste et offre tellement de possibilité ! J’avoue que parfois, j’aimerais bien écrire un roman uniquement sur lui ! Qui sait ?! Peut-être un futur spin-off ?!

Comment te sens-tu à l’approche de la sortie du tome 3 des « Gardiens de Lumière » ? Stressée ? Contente ? Dis nous tout !!!

Excitée. Anxieuse. Heureuse. Triste. Je crois que c’est un mélange de tout ! Je suis à la fois tellement heureuse de pouvoir offrir le dénouement tant attendu, et en même temps si triste de quitter cet univers. Pour dire la vérité, je l’ai quitté en novembre dernier (date à laquelle j’ai mis le mot fin sur le manuscrit) depuis je travaille sur d’autres projets. Mais ça fait toujours un pincement au cœur de savoir que c’est fini. Et puis je suis assez stressée, car ce tome-ci est du point de vue d’Aidan (alors que les deux précédents était celui de Lanna).Le style change, il est plus sombre, plus mature, plus masculin. J’espère sincèrement que les lecteurs vont aimer. C’est toujours une prise de risque, mais depuis le début je voyais ça de cette façon. Maintenant, l’histoire sera entre les mains des lecteurs et vivra à travers eux.

– Sur un réseau social, où sur un site de livre type Booknode, livraddict etc. tu vois un avis négatif sur l’un de tes romans, comment réagis-tu ?

J’ai l’énorme chance de ne pas avoir d’avis négatif. J’en ai vu certains mitigés mais bien plus positif que négatif. Faut dire que je ne vais que rarement voir les chroniques sur ces sites ou sur google en les cherchant. De manière générale, je comprends parfaitement que ma saga puisse ne pas plaire. Après tout, chacun est libre de penser ce qu’il souhaite. Comme on dit les goûts et les couleurs…
Tant que ce n’est pas de la méchanceté gratuite, je n’ai rien contre.

-As-tu des projets d’écritures dans le futur ? D’autres romans en vu d’être publiés ?

Pleins ! (rire)
J’ai effectivement des projets sur lesquels je travaille à des stades différents. Je suis sur le scénario d’un manga (type Shonen) qui doit être rendu d’ici fin mai. Il y sera question de la légende de Charon et des passeurs d’âmes.
Pour ce qui est des romans, je suis entre autre sur le manuscrit d’un prochain roman, totalement différent des Gardiens de Lumière. Il s’agit plutôt d’une sorte de thriller ésotérique toujours pour le Young Adult. Comme je suis gentille, je dévoile un petit résumé ! Il s’intitule provisoirement Edge.
Ils sont partout. Ils nous observent. Ils veulent nous contrôler.
Nous sommes les seuls capables de les arrêter. Si nous échouons, le monde sera en guerre. Personne ne connait notre existence, pourtant nous sommes là. Cachés dans les profondeurs de Paris. Hackers de haut vol. Nous sommes des fantômes, enfouis dans les méandres du deepweb.
————————-
Mon père est mort dans une voiture piégée en plein Paris, il y a deux semaines. Je pensai le connaître. Savoir exactement qui il était. Mais, je me trompais. Toute ma vie, il n’a fait que me mentir. Maintenant, je dois suivre sa piste si je veux avoir une chance de découvrir la vérité sur lui. Sur ma famille. Il m’a fait parvenir, après sa mort, le seul indice capable de mettre fin à une guerre mondiale imminente. Je dois absolument retrouver la relique du nombre d’or. Le code secret capable d’anéantir tout un peuple. L’origine même de la vie et la source d’un pouvoir incommensurable depuis des millénaires. En serai-je capable ? Je ne sais plus qui je suis. Je ne sais plus en qui je peux avoir confiance. Je ne me fie plus qu’à mon instinct… et à Edge. Ce hacker qui prétend m’aider et connaître tout de ma famille. Qui est-il réellement ? Parviendrons-nous à déchiffrer les énigmes laissées par mon père ? Survivrons-nous assez longtemps pour sauver le monde ?
—————————-
​Evie et Edge vont partir à la poursuite d’une chimère. Ensemble, ils vont devoir déjouer les pièges et les mystères. De Paris, à l’Italie, leur quête les propulsera vers une vérité incroyable. Seulement, sont-ils prêt à l’accepter ?

– En tant qu’auteur je suppose que tu es une lectrice, peux-tu nous dire quel est ton type de lecture préféré ?

Mon type de lecture chouchou c’est le Young Adult. Je ne lis pratiquement que ça et du jeunesse. Principalement du fantastique, bien que j’aime le contemporain aussi. En revanche, je ne suis que très peu attirée par la fantasy pure.
– As-tu un auteur préféré et pourquoi ?
Pour dire vrai, j’en ai pas vraiment. Certains que j’aime beaucoup comme Rachel Vincent, Julie Kagawa et Gena Showalter pour les principaux. J’ai particulièrement aimé leurs sagas Young Adult qui sont bien « à l’américaine ».
Dans le secteurs francophone, j’aime particulièrement Sophie Jomain (dont j’adore le parcours et la simplicité), Lise Syven (dont je suis fan de la saga La Balance Brisée, sérieusement lisez-le !), Cindy Van Wilder (dont j’attends de pied ferme la sortie de Memorex !), Agnès Marot (dont j’attends de pied ferme la sortie d’I.R.L. !) et Samantha Bailly. J’ai beaucoup d’admiration pour leurs parcours littéraire, leur simplicité, leur accessibilité, et pour les personnes qu’elles sont tout simplement. Oui, pas de garçons, je ne lis pas assez de romans écrit par des hommes pour pouvoir en citer !

– Où peux-ton te rencontrer dans les jours ou mois qui suivent si l’on veux dédicacer tes romans ?

Je serais en dédicace pour les Alsaciens au Salon du livre jeunesse de Marlenheim ( pas loin de Strasbourg) les 16 et 17 avril prochains.
Par la suite, je serais évidemment présente durant les 4 jours (26 au 29 mai) aux Imaginales d’Epinal avec en avant première le dernier tome des Gardiens de Lumière.
Puis le weekend d’après je serais aussi au Dormantastique avec mon collègue Michaël Saillot, les 4 et 5 juin à Dormans.
D’autres dates sont à venir, n’hésitez pas à regarder sur ma page facebook ou sur mon site (http://deborahjmarrazzu.weebly.com)

As-tu un dernier mot à dire à nos lecteurs ?

Merci beaucoup pour ces questions ! Et j’espère sincèrement que ma saga plaira aux lecteurs et que ceux qui attendent de pied ferme le dernier tome ne seront pas déçus ! Merci encore à tous ceux qui lisent mes romans et font vivre mes histoires ! Sans vous, je ne suis rien !

Mon interview s’arrête ici, merci d’avoir répondu à mes questions ! A bientôt pour une nouvelle chronique.

12801141_968689679883328_4030720974288125411_n(3)

Crédit Photo : Déborrah J.Marrazzu.


Cet article vous a plus ? Partagez le !

Classés dans :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Un commentaire

  • Vampilou (avril 13, 2016) :

    Cette interview est vraiment géniale, j’adore l’auteure en plus !