La guerre des peuples

Titre : La guerre des peuples 
Auteur : Marion Obry
Editions : Sharon Kena
Collection : Ø
Prix : 12.30€
Pages : 142
Date de Parution : 9 septembre 2013

Résumé :

Cette nuit sera à jamais gravée dans les mémoires, cette nuit ; c’est celle que choisit Maïwen, la fille du roi elfique pour approcher le lac. Ce fut cette même nuit que se joua le destin de son cœur…
Et si de sombres complots venaient entacher cet amour pourtant si pur et sincère ?
Alors que la haine et la vengeance souhaitent les séparer, ils ne cessent de penser l’un à l’autre.
Entre l’amour et son peuple, qui choisira-t-elle ?

Mon Avis : 

Après avoir eu un coup de cœur pour « une vie par delà la lumière »  ce roman s’inscrit également dans la même catégorie.

Dans ce roman et ce dès le prologue Marion attise notre curiosité et arrive à nous charmer ainsi qu’a nous transporter dans  le Royaume du dessus et le Royaume du dessous avec son magnifique peuple Eaupal.
Dès le prologue on rencontre Maïwen, magnifique Elfe du Royaume du dessus et Aaron du monde du dessous, un Eaupal. Ils sont enfants, et dèjà dès leur plus âge sont amoureux l’un de l’autre. Deux êtres innocents qui vont être séparés à cause d’une guerre un peu stupide à mon sens.
On les retrouve quelques années plus tard, où Aaron cherche son ange en se faufilant parmis le peuple des Elfe. Sachant que les Eaupals ne peuvent aller dans le monde du dessus qu’a une certaine période liée à la lune.
Mais rien ne se passe comme il le voudrait. Alors va s’ensuivre une série d’événements dont on ne va pas perdre une seule seconde le fil de l’histoire.
On comprend de fil en aiguille que cette guerre dure depuis plusieurs années et que des complots se trament depuis fort longtemps.
Mais Aaron sait bien qu’il peut compter sur son frère de lait, Sane que j’ai beaucoup apprécié. Bien qu’il soit quelque peu trouillard, il n’empêche qu’il est fidèle à Aaron et fera n’importe quoi pour lui sauver la vie et donc l’aider à retrouver sa belle. J’ai bien aimé également son humour, toujours là pour lancer une petite blague qui fait rire même dans les pires situations. Aaron est quant à lui tout l’opposé de Sane, il est beau bien que Sane aussi soit mignon mais je préfère Aaron. Il est courageux et surtout amoureux de Maïwen et prêt à tout pour la retrouver.
Pour parler des autres personnages, j’aimerai m’attarder quelques instants sur Rubis. J’ai beaucoup aimé ce personnage, avide de pouvoirs, manipulatrice sur tous les bords qui arrive à avoir ce qu’elle veut par tous les moyens allant jusqu’à trahir sa famille. Je ne sais pas pourquoi mais je me suis prise à l’apprécié malgré que…Je n’en dis pas plus pour ne pas en dévoiler trop sur l’histoire. Sa relation avec Emeraude m’a même fait sourire et lorsqu’elle agit ainsi pour le Patriache je n’ai pu retenir un petit sourire et me dire «  Waouh  quel courage n’empêche ».
En tout cas l’histoire est prenante, à chaque page on veut en savoir plus et plus on arrive vers la fin et l’on se demande comment Maïwen va s’en sortir et qu’elle va être son choix.
Et là on reconnait tous le sadisme de Marion, surtout avec l’épisode avec Gaëtan, j’ai trouvé ça trop horrible, mais comment peut-on faire ça à un personnage certes secondaire mais qui avait son importance dans l’histoire !! Non mais là je ne suis pas d’accord avec toi Marion, comment as-tu osé faire ça !!! Bon ce n’était pas mon préféré (bon en même temps, on a pas le temps de s’attacher à lui lol) bref c’est trop horrible.

Tout comme le choix final  que doit faire Maïwen est tout simplement affreux. J’ai hurlé, je crois que si j’avais eu Marion à côté de moi, je l’aurai tapé pour avoir fait une fin comme celle-ci (M’en veut pas Marion hein ?? lol) Mais en même temps, la fin est à la fois triste et magnifique.

J’ai été déçue que cette histoire se finisse ainsi et que l’on n’en sache pas plus sur les deux peuples. J’aurai bien aimé en apprendre plus sur eux, leurs coutumes leurs histoires passées.

En tout cas, je n’ai pas vu passé ces quelques 142 pages de ce roman que j’ai lues en une soirée complète. Dommage qu’il soit si court.
En tout cas la plume est toujours aussi fluide et prenante. Et malgré cela ce fut un bon moment de lecture et un mini coup de cœur.

J’ai hâte de découvrir les autres romans de Marion.

Ma note : 10/10


Cet article vous a plus ? Partagez le !

Classés dans :, , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 commentaires

  • Elodie (janvier 24, 2014) :

    J’ai dévoré ce petit roman en une soirée, juste après ma rencontre avec Marion qui nous en avait beaucoup parlé 🙂
    le monde des eaupals m’a fasciné et j’aurai aimé en apprendre plus, je suis d’accords c’est trop court :p quand on aime c’est toujours ça de toute façon, même une longue saga :p
    La fin est horrible c’est clair, l’auteure n’est jamais tendre avec ses personnages à croire, même dans une romance !

  • Phebusa (janvier 28, 2014) :

    Un livre que je lirai, c’est certain 🙂
    Merci pour cette jolie chronique !

  • Sylvie Bar (avril 24, 2014) :

    Cela m’a tout l’air d’être une belle histoire d’amour mais je sens que je n’aimerais pas la fin en lisant ta chronique, j’aime les belles fins 😉

  • Liz (juillet 18, 2014) :

    Oui trop court! j’en voulais plus sur les Eaupals! En apprendre plus! Elle nous a fait un beau prince! Et j’ai aussi crié quand j’ai vu la solution proposée pour la fin des conflits

  • cindy steambook (juillet 30, 2014) :

    J’ai pleuré dans ce roman .. aussi court soit-il Marion m’a fait pleurer ! J’ai adoré l’univers qu’elle a créée et je serrais plus que ravie de le retrouver dans un de ses futurs romans !! Et puis cette fin ! J’étais comme toi je ne voulais pas cette fin ! Elle est certes belle et bien pensé mais non je ne voulais pas ça !! 😛 Marion est cruelle parfois – tout le temps ? ^_^