U4 Jules


Jules vit reclus dans son appartement du boulevard Saint-Michel, à Paris. Il n'a pas de nouvelles de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l'épidémie a commencé de se propager. Le spectacle qu'il devine par la fenêtre est effroyable, la rue jonchée de cadavres. Mais il sait qu'il ne pourra pas tenir longtemps en autarcie. Pour affronter l'extérieur, Jules redevient le guerrier impavide qu'il était dans le jeu. Il va alors retrouver son frère aîné, qui se drogue et dont il ne peut rien attendre, puis secourir une petite fille qui a mystérieusement échappé au virus et qu'il décide de prendre sous son aile. Son seul espoir : le rendez-vous fixé par Warriors of Times.


Ayant participé à l’avant-première de l’événement U4 grâce aux Editions Nathan que je remercie d’ailleurs encore une fois, j’ai pu découvrir en quoi consisté vraiment U4. De comment est né ces livres etc… C’est donc avec impatience que je voulais lire les livres.
Vous vous demandez peut être ce qu’est U4 ??

U4 c’est…
4 auteurs : Yves Grevet, Florence Hinckel, Carole Trébor, Vincent Villeminot.
4 romans : Koridwen, Yannis, Jules, Stéphane.
4 personnages qui se croisent, d’entraident, s’aiment ou se rejettent.
4 histoires à lire dans l’ordre de son choix.
1 univers commun, saississant et addictif.

Une parution simultanée le 27 août 2015.

U4 L'intégrale

Et bien je dois dire qu’ayant lu Jules, je me suis prise dans cet univers particulier et addictif. Lorsqu’on sait tout le travail qu’ont fourni les auteurs, je leur dit « Respect » car vraiment U4 m’a conquise.
J’ai choisi de lire Jules, car à l’avant-première au mois de juin, c’est celle de Jules et la petite Alicia qui m’a le plus séduite, et ne connaissant pas l’auteure ce fut un bon prétexte pour remédier à cela.
« Et bien Carole votre écriture m’a bien plu !!! »

Pour ce qui est de l’histoire, tout commence donc par Jules un adolescent accro au jeu vidéo mais surtout à Warriors Of Times : WOT pour les initiés. Lorsqu’on le rencontre au début d’U4, il est seul dans son appartement de Saint-Michel à Paris.  Le virus U4 a sevi depuis quelques jours et il est sans nouvelles de ses parents partis en voyage.  On se rend compte à travers ses yeux de l’horreur qu’à fait le virus U4. De nombreux cadavres jonchent le sol, des odeurs pas très bonnes, et une population qui semble décimée. On se rend compte au fur et à mesure que seul les adolescents semblent résister à ce virus.  Son seul espoir de survit est de répondre à l’appel de Khronos le maître de jeu de WOT qui semble pouvoir retourner le temps et empêcher la propagation du virus.
Alors qu’il s’apprête à quitter son appartement, il se procure tant bien que mal des vivre et de quoi survivre dans l’appartement du pédiatre. Seulement une petite fille a survécu à ce virus. Jules se prend d’affection pour cette mystérieuse fillette qui se prend pour Dora et qui vit à travers le monde de Dora. Elle parle très peu. Il décide donc de la prendre sous son aile et fera tout son possible pour qu’elle survive. C’est alors que l’histoire va les mené à faire des rencontres, des bonnes comme des mauvaises, dont Jules va devoir faire preuve d’héroïsme. Plus tard, il va rencontrer une bande d’adolescents qui vivent en « communauté » et font tout pour survivre. Surtout ils ne veulent pas se soumettre à l’autorité des militaires. Vont-ils survivre ?

Un univers que j’ai beaucoup aimé, et que j’ai dévoré sans le vouloir. Dès les premières pages, on se rend vite compte de l’ampleur du carnage qu’à pu faire ce mystérieux virus U4. Un début de roman maccabre, morbide, angoissant également car on ne sait pas ce que sont devenus les « autres » (les amis, les parents, les adultes en général etc.). Un univers assez stressant car on se demande comment Jules et la petite Alicia qu’il a surnommé La Minuscule vont s’en sortir. On se pose mille et une question. Le grand mystère est celui d’Alicia, comment a-t-elle survécu, elle qui n’est qu’une enfant et que seuls les ados semblent survivent à ce virus? On se demande comment vont se rencontrer Jules et les autres personnages, ce qui va leur arriver etc.

Au début, Jules est un ado peut sure de lui, qui doute souvent mais au fil des pages il prend un peu plus d’assurance même s’il aimerait en avoir davantage surtout lorsque des décisions sont à prendre. Un roman où il faut apprendre à survivre à ses dépends, il faut se battre voire tuer si Jules veut survivre.
Lorsqu’il rentre dans la communauté ou nous rencontrons Vincent, Jérome, Maïa, Séverine, Cédric et les autres Jules à du mal à s’imposer et doit faire ses preuves pour faire partie du groupe. Chacun dans ce groupe à son propre rôle. C’est une petite communauté soudée, qui s’entraident et qui va vivre des moments joyeux comme des moins tristes. J’ai beaucoup aimé ce petit groupe et leur rôle dont chacun y prend cœur. J’ai surtout aimé la relation Jules et Alicia qui prend la forme à la fois de relation fraternel mais parfous de relation paternel envers elle. C’est une relation touchante et attachante.
Je n’ai pas réussi à m’attacher réellement à Jules car je l’ai trouvé parfois un peu trop mou, un peu trop suiveur. J’aurai aimé qu’il s’impose plus et prennent plus d’initiatives. Mais en cela, l’histoire m’a beaucoup plu, et j’ai choisi Koridwen comme lecture future car c’est l’un des premiers personnages que l’on rencontre dans Jules.

En bref, c’est un univers sombre qui vous prend aux tripes, des interrogations à la pelle. Un intrigue intéressante qui amène le lecteur à vouloir lire les aventures des autres personnages en parallèle.

Je vous conseille de le lire.


Cet article vous a plus ? Partagez le !

Classés dans :,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *